Un maire condamné pour harcèlement moral

Le maire du Bar-sur-Loup (Alpes-Maritimes) Richard Ribero a été condamné lundi à huit mois de prison avec sursis pour harcèlement moral à l'encontre d'une employée de mairie par la cour d'appel d'Aix-en-Provence,selon une source judiciaire.

Le maire de cette commune de 3000 habitants, poursuivi par une employée de la mairie avait été condamné en première instance à deux mois de prison ferme, a précisé cette source. Il avait fait appel.

La plaignante, secrétaire à la mairie de Bar-sur-Loup, avait déposé plainte en janvier 2012, reprochant notamment au maire de lui avoir dit "T'es bonne", "Tu devrais mettre plus de décolletés" ou "Tu devrais venir sans rien dessous".

La cour d'appel a confirmé l'amende de 7500 euros de dommages-intérêts en réparation du préjudice moral infligée en première instance à l'édile.