U-S-A, U-S-A ! », scandent les supporteurs de Donald Trump

Donald Trump a tenu parole. A la veille du scrutin présidentiel, le candidat républicain avait promis un « Brexit puissance trois », en référence au vote surprise des Britanniques pour sortir de l’Union européenne, le 23 juin. Le séisme a bien eu lieu, mardi 8 novembre, avec pour épicentre l’hôtel Hilton Midtown à Manhattan, transformé en QG de victoire, le temps de la soirée électorale.
Donald Trump y croyait-il lui-même ? On peut en douter : jusqu’au dernier moment, le milliardaire new-yorkais a laissé planer le doute sur le fait de savoir s’il accepterait le résultat du scrutin qu’il a jugé « truqué » du début à la fin. « Nous allons voir comment les choses tournent », avait-il lâché peu avant le début de la soirée. Après une nuit de suspens, la seule certitude, désormais, est qu’il ne contestera pas l’élection.
Dans son discours de victoire, M. Trump a, au contraire, appelé à « panser les plaies de la division » qu’il n’a pourtant cessé de creuser tout au long de la campagne. « L’heure est venue de nous réunir » pour réaliser « un rêve immense, audacieux », ajoutant « le travail ne fait que commencer. Vous serez si fier de votre président », a-t-il souligné. « Nous nous entendrons avec tous les autres pays qui ont la volonté de s’entendre avec nous », a assuré le milliardaire.

 

Date de dernière mise à jour : 23/11/2016