Tunisie : un militaire ouvre le feu dans une caserne, militaires tués

Selon un porte-parole du ministère de la Défense, un militaire tunisien a tiré sur ses camarades dans une caserne située près du parlement à Tunis.Sept militaires ont été tués selon le ministère de la Défense. A l'origine des tirs, la décision de désarmer ce soldat. Selon le ministre de l'Intérieur, il ne s'agit pas d'une "opération terroriste".
 
Sept militaires tunisiens ont été tués et dix autres blessés dans une fusillade ce lundi à Tunis selon le ministère de la Défense. Un soldat a ouvert le feu sur ses camarades. Le tireur a ensuite été abattu. Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est la volonté de désarmer ce soldat qui aurait été à l'origine des tirs. L'homme a d'abord attaqué un collègue avec un couteau avant de se saisir de son arme. Le ministère de l'Intérieur a immédiatement précisé que "cet incident n'est pas lié à une opération terroriste". 
 
Les tirs se sont produits peu avant 9 heures ce lundi matin. Deux rafales ont été entendues près de la caserne de Bouchoucha située au Bardo, non loin du Parlement et du musée visé par une attaque terroriste mi-mars, une attaque revendiquée par le groupe Etat Islamique. Le porte-parole du ministère de la Défense a précisé que l'homme souffrait de problèmes psychologiques, qu'il avait été interdit de port d'armes et transféré dans un poste non-sensible. 
 
Presque deux mois cette attaque, les forces de sécurité tunisiennes sont en alerte. Uné école a très vite été évacuée après la fusillade.