Salarié, chômeur, retraité... Si Marine Le Pen devenait présidente

Ce sont 144 "engagements présidentiels", présentés dans un document de 24 pages (PDF). La candidate du Front national à l'élection présidentielle, Marine Le Pen a dévoilé, samedi 4 février, un projet qui doit permettre, selon elle, de "remettre la France en ordre" en cinq ans. Un programme tourné vers la "priorité nationale", un protectionnisme "intelligent", et la défense des bas revenus, mais qui manque encore de précisions sur de nombreux points. Un projet qui s'appuie aussi sur une prévision de croissance économique en France optimiste avec un bond de 1,3% à 2,0% de 2017 à 2018, pour finir à 2,5% en 2022. Un chiffre que le pays n'a plus connu depuis dix ans. 

Que vous soyez salarié, chef d’entreprise ou retraité, à quoi devez-vous vous attendre si Marine Le Pen était  élue en mai ? Franceinfo fait un tour d’horizon de ses principales propositions, et de leur impact sur votre situation.

Si vous êtes salarié

Marine Le Pen présidente, votre temps de travail ne devrait pas changer. Dans ses "engagements présidentiels", la candidate promet de ne pas toucher à la durée hebdomadaire légale du travail. Les 35 heures seraient donc maintenues. Une négociation pour un passage à 37 heures payées 37, ou 39 heures payées 39, sera uniquement possible "au niveau des branches professionnelles". La présidente du Front national compte également abroger la loi Travail, défiscaliser les heures supplémentaires et "maintenir leur majoration".

Si vous gagnez moins de 1 500 euros nets par mois, vous pourrez, en principe, bénéficier d’une "prime de pouvoir d’achat", financée grâce à une "contribution sociale" de 3% sur les importations. "Cette prime représentera près de 80 euros par mois", a précisé Marine Le Pen dans une interview au Monde (édition abonnés).

Date de dernière mise à jour : 12/02/2017