Réforme du bac

La réforme proposée par le ministre de l'Éducation nationale passe à côté de deux des trois enjeux majeurs pour la formation des jeunes Français : 1) repenser le lycée dans ses structures et ses contenus pour qu'il permette à l'ensemble des jeunes qu'il accueille de compléter leur formation citoyenne, de découvrir leurs choix d'avenir et de mieux préparer leur orientation dans l'enseignement supérieur ; 2) consacrer à cet effet deux piliers équivalents, l'un humaniste, l'autre scientifique, qui ne peuvent plus sérieusement être mis en opposition en ce début de XXIe siècle ; 3) réformer un baccalauréat qui est devenu au fil du temps un DNB (diplôme national du brevet) de fin d'enseignement secondaire.