Reconstitution de la fusillade de la rue du Dries à Forest

La reconstitution de la fusillade qui avait éclaté en mars 2016 rue du Dries à Forest a eu lieu jeudi matin, de 09h30 à 11h00, a constaté l’agence Belga sur place. Des policiers belges et français étaient venus perquisitionner une planque présumée des auteurs des attentats de Paris et avaient essuyé des coups de feu tirés par un suspect. Ce dernier, identifié plus tard comme étant Mohamed Belkaid (alias Samir Bouzid), un Algérien de 35 ans, avait été tué dans l’échange de tirs. La rue du Dries a été fermée des deux côtés à la circulation peu avant le début de la reconstitution, qui a débuté vers 09h30. Une heure et demie plus tard, les bâches qui avaient été installées pour barrer la vue aux curieux et journalistes ont été retirées, indiquant la fin des opérations. On ignore si des policiers français ont pris part à cette reconstitution, comme l’annonçait tôt jeudi matin Bel RTL sur son antenne.
Lors de la fusillade, qui s’était produite le 15 mars 2016, deux personnes activement recherchées dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris avaient réussi à prendre la fuite par les toits: Salah Abdeslam, membre du commando du stade de France qui ne s’était pas fait exploser à la suite – vraisemblablement – d’un dysfonctionnement de son gilet, et Sofiane Ayari (alias Amine Choukri), dont les empreintes avaient été relevées dans une autre planque, à Auvelais, en région namuroise. Ce dernier avait également été contrôlé à Ulm, en Allemagne, en octobre 2015, soit un mois avant les attentats de Paris, en compagnie d’Abdeslam.
Abdeslam et Ayari ont finalement été interceptés trois jours plus tard, le 18 mars 2016, lors d’une opération de police menée au domicile de la famille Aberkan, rue des Quatre Vents à Molenbeek-Saint-Jean, où ils se cachaient tous les deux.
A la suite de la fusillade dans la planque de la rue du Dries, un fusil mitrailleur kalachnikov et un livre sur le salafisme avaient été retrouvés à proximité du corps de Mohamed Belkaid. Dans l’appartement, un drapeau de l’Etat islamique, onze chargeurs de kalachnikov ainsi que de nombreuses munitions avaient également été saisis. Des empreintes de Salah Abdeslam avaient par ailleurs été relevées dans cette cache, utilisée par les auteurs et coauteurs des attentats de Paris.
Le 4 décembre 2015, un avis de recherche avait été diffusé à l’encontre de Mohamed Belkaid (connu alors sous le nom de Samir Bouzid), qui avait effectué un versement à la cousine d’Abdelhamid Abaaoud, Hasna Aït Boulahcen, quelques jours après les attentats parisiens, alors que ce dernier était en cavale. Selon plusieurs sources, Mohamed Belkaid aurait eu un rôle de coordonnateur, depuis Bruxelles, des attentats de Paris.

Date de dernière mise à jour : 28/01/2017