quel est le profil de l'ancien beau-frère passé aux aveux?

L'ancien beau-frère de Pascal Troadec a avoué avoir tué les quatre membres de la famille disparue le 16 février dernier à Orvault. Âgé de 46 ans, il souffrait de dépression.

Le procureur de Nantes a confirmé, ce lundi, que l'ancien beau-frère de Pascal Troadec avait avoué les meurtres des quatre membres de la famille disparue depuis le 16 février à Orvault, en Loire-Atlantique. Âgé de 46 ans et prénommé Hubert selon Le Parisien, il a été marié avec la sœur de Pascal Troadec, Lydie. Il vivait dans la ville de Plouguerneau, située à une vingtaine de kilomètres de Brest.

Ancien ingénieur dans la construction, il a arrêté de travailler, il y a quatre ans, pour cause de dépression.

Fâché pour une histoire d'héritage

La presse locale évoque une personne discrète et qui parlait peu. Déjà interrogé par la police au début de l'enquête, il avait révélé qu'il était fâché avec la famille de son ex-femme pour une question d'héritage mal partagé sous forme de lingots d'or.

Il avait également affirmé ne plus être en contact avec la famille depuis plusieurs années.

Son ADN trouvé sur un verre dans l'évier

Son ADN a pourtant été retrouvé dans la maison familiale d'Orvault, sur un verre dans l'évier, ainsi que dans la voiture du fils, Sébastien Troadec, retrouvée à Saint-Nazaire.

Placé en garde à vue dimanche matin à Brest avec son ex-femme, Hubert a admis s'être débarrassé des corps dès le lendemain des meurtres. Il sera présenté ce lundi à l'un des deux juges d'instruction en charge de l'affaire, en vue d'une mise en examen.

 

Pascal Troadec, 49 ans, était employé depuis une dizaine d'années dans une PME spécialisée dans la fabrication d'enseignes luminaires, à Orvault. Son épouse Brigitte, 49 ans, travaillait dans un centre des impôts de Nantes. Leurs téléphones portables ont cessé d'être actifs pendant la journée du 16 février, sauf celui de Sébastien, éteint le 17 à 3h12.