Primaire à gauche. Revenu d’existence contre revenu décent

La qualification de Benoît Hamon et Manuel Valls devrait placer au cœur du débat les deux versions qu’ils proposent du « revenu de base ». Une idée ancienne qui fait l’objet d’expérimentations dans d’autres pays.

L’idée d’un « revenu d’existence » a été remise sur le devant de la scène par Benoît Hamon qui l’a intégrée à son programme. Europe Écologie Verts le propose également. En juin dernier, les Suisses ont repoussé, par 76,9 % des voix, l’idée d’un revenu universel de 2 260 € par mois, mais leur votation a mis sous les projecteurs le vieux projet de revenu d’existence (on en parlait déjà au Canada dans les années 1920), qui trouve des partisans à droite (Nathalie Kosciusko-Morizet, Christine Boutin, Frédéric Lefebvre) comme à gauche.