Présidentielle: vers un recul de François Fillon sur la TVA

Toujours moins de sang et de larmes. Quatre semaines après l'explosion du Penelopegate, François Fillon va apporter une nouvelle inflexion à son programme économique. D'après les informations recueillies par L'Express, le candidat à l'élection présidentielle va sérieusement revoir son projet de réforme de la TVA. Initialement, François Fillon proposait d'augmenter de deux points le taux normal (20%) et le taux intermédiaire (10%) de cet impôt indirect sur la consommation. 

Dans sa nouvelle mouture, le projet se limitera à une hausse du taux normal. Exit donc l'augmentation du taux intermédiaire, qui ne bougera pas. "Cela a été décidé il y a quelques semaines, confie à L'Express un pilier de la campagne. François Fillon a donné son aval, cela devrait être annoncé très prochainement."  

"La mesure fait consensus"
Le revirement du candidat est très politique. Affaibli par le scandale d'emploi présumé fictif visant son épouse, le député de Paris a plus de mal à défendre son programme "radical", que ses opposants qualifient de "purge". En interne, plusieurs responsables de droite pressent le candidat d'amender son projet, pour lui donner une teinte plus sociale. Jeudi, le sarkozyste François Baroin avait manifesté ses réserves sur le projet de François Fillon. Il avait notamment insisté sur la TVA. Invité de France Inter, il avait estimé que sa hausse ne devait pas concerner "tous les secteurs d'activité économique". "Si vous impactez les services, il y a un impact assez fort sur la consommation", avait mis en garde l'ancien ministre de l'Economie. Il a été entendu.