Présidentielle : Hamon est "une bonne personne

Je ne veux pas en dire de mal." Invité d'"On n'est pas couché" sur France 2, samedi 11 mars, Jean-Luc Mélenchon s'est expliqué sur la stratégie qui a mené Benoît Hamon et lui a ne pas s'allier pour le premier tour de l'élection présidentielle. "D'ailleurs, j'ai passé un accord avec lui pour dire au minimum un code de bonne conduite, a-t-il précisé. On ne va pas s'agresser. On va chacun de notre côté essayer de gagner".

"Hamon est là pour stériliser des voix de Macron"

Au lendemain de la primaire, l'un et l'autre se sont dits : "Vite, il faut passer à autre chose, à la campagne, pour gagner des gens. Et la vie va trancher. C'est la bonne voie. Convaincre, c'est la démocratie, pas la carabistouille", assure le candidat de la France insoumise. Pourquoi ne pas s'allier ? "Regardez bien. Déjà, il s'est allié avec Jadot. C'est déjà trop. Et pour les Verts et pour les socialistes. Une partie des Verts va de mon côté, une autre avec lui".

Jean-Luc Mélenchon imagine également comment aurait été vécue son arrivée. "Déjà, le programme de Benoît est d'extrême gauche [selon certains socialistes]. Alors, imaginez-vous que j'arrive là, au milieu. Pour eux, c'est le diable en personne et les voilà tous partis chez l'autre [Emmanuel Macron]. Et Jean-Luc Mélenchon d'ajouter : "Benoît Hamon est là pour stériliser des voix de Macron, et je suis très heureux qu'il soit là."

A la fin de cette interview, Laurent Ruquier a révélé qu'Emmanuel Macron n'avait pas répondu à son invitation. Pour Jean-Luc Mélenchon, en plateau à ce moment-là, la raison est claire : le leader d'En marche ! a la pétoche.

Date de dernière mise à jour : 05/04/2017