Présidentielle 2017 : Marine Le Pen n’est plus sûre de rien

A la veille du premier tour de l'élection présidentielle, ce dimanche 23 avril, Marine Le Pen ne survole plus du tout les sondages. Alors qu'elle a montré des signes de fébrilité en fin de campagne, la candidate du FN profitera-t-elle de l'attaque terroriste des Champs-Elysées ?

Et si elle n’était pas au second tour de l'élection présidentielle 2017 ? Inenvisageable il y a encore quelques semaines, l’hypothèse a plané sur la fin de campagne de Marine Le Pen, à mesure que les écarts entre les quatre candidats favoris se resserraient dans les sondages. 48 heures avant le premier tour de ce dimanche 23 avril, Emmanuel Macron était même donné en tête des intentions de vote, devant la candidate du Front national, tandis que François Fillon a repris du poil de la bête ces dernières semaines.

De quoi faire douter le clan Le Pen ? « Elle sera au second tour ! coupe son beau-frère Philippe Olivier, qui codirige la cellule « idées-images » de sa campagne. Nous étions en tête lors des trois dernières élections, je ne vois pas pourquoi nous aurions baissé depuis. » Les frontistes trouveront des raisons de se rassurer dans la dernière vague de l’enquête du Cevipof pour Le Monde. Marine Le Pen y est créditée de 22,5% des intentions de vote, au coude-à-coude avec Emmanuel Macron, mais ses électeurs sont très majoritairement certains de leur choix de vote (84%), alors que l’électorat macroniste est moins définitif (74%).

Date de dernière mise à jour : 01/05/2017