Portrait : Damien Abad : l'enfant handicapé devenu homme politique

Il fêtera ses 35 ans le 5avril et pourrait bien obtenir un départment en cadeau dès jeudi. Damien Abad a réussi son implantation dans l'Ain où il est arrivé comme candidat député en 2012. Considéré comme proche des gens, simple dans son expression, il a aussi la réputation d'être un travailleur. Il a conquis les électeurs qui l'ont élu dimanche avec 44 % des voix dans une triangulaire où le second est loin derrière avec 30%. Une détermination qu'il possède depuis son enfance, si l'on en croît les confidences que fait à Vivre FM, sa maman Brigitte.

 

Pas de traitement de faveur... Même pour attraper le pompon du manège !

Né dans le Gard à Vauvert en 1980 Damien Abad est atteint d'artrhogrypose, une maladie rare qui le met en situation de handicap moteur. Il se déplace pluslentement que les autres et quand il a été élu au Palais Bourbon, il a fallu aménager son banc pour qu'il puisse siéger, à cause de ses jambes qui refusent de se plier. Sa mère Brigitte se souvient du jour où elle a su que son enfant serait handicapé : "ça a été difficile de l'apprendre à sa naissance, parce que j'étais jeune, j'avais 24 ans", confie-t-elle. Très vite sa mère, assistante sociale et professeur de "Gymnastique volontaire", et son père, responsable des achats dans une grande entreprise implantée dans le Gard, prennent la résolution de l'élever comme un enfant ordinaire.

 

Quand sa mère veut inscrire l'enfant à l'école du village où ils habitent, la directrice, inquiète du handicap de l'enfant, demande un certificat médical attestant qu'il peut être scolarisé. Brigitte décide alors de conduire son fils à Vauvert, où elle travaille, et où on est prêt à l'accueillir à l'école ordinaire. Très jeune, il refusera les traitements de faveur en raison de son handicap "Quand il était sur le manège et que le forain descendait le pompon rouge pour que Damien puisse l'attraper, il n'aimait pas ça, raconte sa mère. Il a toujours voulu être traité comme les autres !" Compétiteur dans l'âme, Damien Abad aime les podiums et le sport : "petit, il faisait les jeux olympiques avec ses playmobil" se souvient-elle.

 

Pas adepte des colonies de vacances pour enfants handicapés

Adolescent Damien poursuit son parcours d'élève et bénéficie de la solidarité de ses camarades. "Il avait beaucoup d'amis au collège, ses copains lui portaient son cartable", raconte sa mère. "Il n'a jamais été bousculé dans les couloirs, ce qui était ma crainte". Un bref instant, elle s'interroge : "ça a peut-être été dur au moment de l'adolescence, la période des filles..."

Le sport et la compétition marqueront l'enfance et l'adolescence du jeune Damien. Meneur de son groupe de copains, il organise un tournoi de 24h de football dans le jardin familial. Il n'a que 12 ans ! S'il refuse toutes les colonies de vacances spécialisées pour les jeunes handicapées, il envisage néanmoins un temps de s'inscrire en handisport pour se lancer dans la compétition. Mais c'est finalement chez les valides qu'il sera classé en tennis de table.

 

L'irrésistible ascension

En 2007 il lancera l'association des Jeunes centristes. Comme le rappelle aujourd'hui son successeur Thomas Elexhauser, il a voulu que l'association soit indépendante du parti. Organisateur, Damien Abad qui tient aussi à son autonomie. Le handicap lui a peut-être aussi inculquer cela. Il sera désigné deux ans plus tard pour être en seconde position sur la liste de l'UMP aux élections européennes pour le Sud Est. Il devient alors, à 29 ans, le plus jeune député français. Il fonde au Parlement européen le groupe "Jeunesse" et s'intéresse aux sujets économiques... pas question pour lui de se laisser enfermer dans le handicap ou le social ! L'homme pressé ne s'arrête pas là et obtient de Nicolas Sarkozy d'être le candidat de l'UMP pour les législatives dans l'Ain en 2012. Alors qu'il n'est pas originaire de la région, il est élu haut la main battant la candidate socialiste au second tour avec 56% des voix.

 

Aujourd'hui, chez les Abad, tout le monde "boite" !

A nouveau, il crée au Parlement un groupe de jeunes élus bâptisé les "Cadets Bourbon" où il double son sens du réseau d'un réel talent pour la communication. Le groupe réunit les députés UMP de moins de 40 ans quelque soit leur mentor. Damien Abad choisi Bruno Le Maire parce qu'"il incarne le renouveau". "Nous ne voulons pas faire comme nos ainés et nous déchirer entre nous" explique l'élu de l'Ain dans Le Parisien. Au micro de Vivre FM sa consœur au Parlement Virginie Duby Muller raconte : "Quand on va ensemble en circonscription à la rencontre des gens, on oublie très vite le handicap de Damien". L'élue de Haute Savoie le verrait bien ministre "Il aura un destin national" prédit la députée aujourd'hui membre de l'équipe de Nicolas Sarkozy à l'UMP.

 

Quant à ses parents, ils vont rentrer dans les jours qui viennent chez eux, dans le Gard, après presque deux mois passés dans l'Ain car ils ont l'habitude de faire les campagnes électorales à ses cotés. Pour cette élection départementale dans l'Ain, leur fils leur a demandé de "boiter". Mais ne vous méprenez pas, chez les Abad, "boiter" signifie distribuer des tracts dans les boites aux lettres !

 

Date de dernière mise à jour : 05/04/2017