Polémique avec Macron et En Marche!: Peillon se justifie

Vincent Peillon était l'invité de BFM politique, ce dimanche. L'occasion pour l'ancien ministre de l'Education de revenir sur ses propos hasardeux tenus sur les chambres à gaz.

Le porte-parole d'En Marche!, Benjamin Griveaux, a demandé vendredi dans un communiqué, "le retrait de Vincent Peillon de la campagne de Benoît Hamon. Une déclaration intervenue après une référence hasardeuse aux chambres à gaz faite par l'ancien ministre de l'Éducation sur France Info.

Ce dimanche, sur le plateau de BFM Politique, l'ancien ministre socialiste de l'Education est revenu sur cette polémique: 

"Je suis assez affligé par cette polémique. Jamais dans mon esprit, je ne compare un mouvement politique à cet épisode tragique de l'Histoire", explique notre invité. "Lorsqu'il y a des vérités de faits, il ne faut pas les nier. J'ai pris cet exemple historique parce que, vous le savez, c'est un fait qu'il y a eu des chambres à gaz, et certains l'ont nié. Je voulais dire qu'il faut accepter les vérités de faits."

"L'UMPS ça me gène, c'est le vocabulaire du FN"

Puis Vincent Peillon explique avoir appelé, samedi, Emmanuel Macron pour revenir sur cette polémique. "Je lui ai dit: il faut arrêter ça". Puis, l'eurodéputé est revenu sur la formule du parti d'extrême droite: l'UMPS, sur laquelle il était interrogé au moment de sa sortie polémique. 

Date de dernière mise à jour : 31/03/2017