Penelopegate: la défense de François Fillon en six points

Ce lundi, François Fillon a voulu à la fois montrer patte blanche et souligner qu'il était le seul candidat légitime pour représenter la droite à l'élection présidentielle.

 

 Justifier le salaire de son épouse

Dans son propos liminaire, François Fillon en est très vite venu à l'essentiel. Après avoir dit comprendre "les interrogations" des Français, le député de Paris a maintenu qu'il avait employé son épouse "comme collaboratrice" parlementaire. "Elle a (...) occupé ce poste pendant quinze ans", explique-t-il, "pour un montant moyen de rémunération mensuelle de 3677 euros net".  

Et le candidat Les Républicains de critiquer le choix des médias d'afficher "un salaire d'un million". "N'importe quel montant brut peut devenir spectaculaire", a-t-il fait valoir. 

Date de dernière mise à jour : 08/02/2017