Paye ta fac : chronique du sexisme ordinaire en amphi

 

« Les filles de toute façon, vous ne finirez pas votre cursus. Vous allez tomber enceintes avant et laisser tomber vos études par la même occasion » (université Paul-Sabatier, enseignant-chercheur en biologie cellulaire). « A votre âge, votre cerveau n’a pas fini de se développer, c’est plus long chez les femmes. Vous n’avez tout simplement pas ce qu’il faut pour faire une thèse » (maître de conférences en économie)…

Sur le modèle du Tumblr Paye ta shnek, créé en 2012 pour dénoncer le harcèlement sexiste dans l’espace public, les étudiants du master 2 stratégies du développement culturel de l’université d’Avignon ont lancé, le 22 décembre, le blog Paye ta fac. L’objectif : récolter les témoignages du sexisme ordinaire dans les universités et grandes écoles françaises. Humour graveleux, théories économiques douteuses sur la responsabilité des femmes dans le chômage de masse, poncifs sur la maternité et même harcèlement sexuel, le site montre l’étendue des remarques sexistes dans le monde de l’enseignement supérieur, loin d’être préservé de ces problèmes.

 

Date de dernière mise à jour : 12/01/2017