Meurtre d'Angélique: un suspect déjà condamné

L'adolescente de 13 ans était portée disparue depuis mercredi. Selon une source proche du dossier, la garde à vue du suspect était prolongée dimanche soir et il devrait être déféré devant un juge ce lundi après-midi.

L'inquiétude a viré au drame près de Lille: disparue depuis mercredi, Angélique, une adolescente de 13 ans, a été retrouvée morte dans la nuit de samedi à dimanche à Quesnoy-sur-Deûle (Nord). Un ancien voisin, condamné pour viol en 1996, a «avoué les faits» en garde à vue. Selon une source proche du dossier, la garde à vue du suspect était prolongée dimanche soir et l'homme doit être déféré devant un juge ce lundi après-midi. Une perquisition a par ailleurs eu lieu à son domicile dimanche.

Angélique, cheveux châtain clair, yeux bleus, mesurant 1,50 m, avait disparu depuis mercredi 16H30 dans la commune voisine de Wambrechies, selon un avis de recherche de la police diffusé sur internet. Elle a laissé «un mot disant rejoindre des copines pour ensuite rentrer, mais n'est jamais rentrée», relataient les policiers qui jugeaient cette disparition «inquiétante», d'autant que la famille avait écarté l'hypothèse d'une fugue.

Samedi, en fin de journée, «de nouvelles investigations et des recoupements ont conduit les enquêteurs» à placer en garde à vue un homme âgé de 45 ans, habitant de Wambrechies», a indiqué le parquet de Lille. «Celui-ci a très rapidement avoué les faits, et a emmené ces enquêteurs» à l'endroit «où il avait abandonné le corps de la jeune fille». Angélique a été retrouvée morte dimanche peu avant 2 heures du matin sur un chemin forestier à Quesnoy-sur-Deûle, à une dizaine de kilomètres au nord de Lille.