Meurtre d'Alexia Daval

C'est l'avocat de Jonathann Daval lui-même qui le reconnaît : la garde à vue de son client est «difficile». Ce dernier, qui continue de nier toute implication dans la mort de sa femme, a vu sa garde à vue prolongée mardi matin.

L'étau semble se resserrer autour de Jonathann Daval. La garde à vue du mari d'Alexia Daval, retrouvée morte dans un bois en Haute-Saône en octobre dernier, a été prolongée mardi. Il est soupçonné d'être impliqué dans la mort de son épouse au lendemain d'une dispute conjugale. Des faits qu'il nie s'en tenant à la première version donnée aux enquêteurs lors de son interrogatoire après la découverte du corps. «Une nouvelle audition aura lieu ce matin», a déclaré son avocate Me Ornella Spatafora.

Dans cette affaire, de nombreuses zones d'ombre persistent et des éléments mettent en difficulté la défense de Jonathann Daval. Cet informaticien de 34 ans a été interpellé lundi matin et placé en garde à vue. Selon le quotidien l'Est Républicain , il a été confronté à un voisin. Ce dernier aurait déclaré avoir entendu «une voiture rouler sur une plaque métallique» à 1h30 dans la nuit du 27 au 28 octobre. Or la disparition d'Alexia a été signalée le 28 octobre au matin. Ce voisin précise que le véhicule quittait le domicile des Daval. Les enquêteurs grâce à l'exploitation d'un dispositif de traçage du véhicule affirment également que le véhicule a bougé, a expliqué mardi matin un autre avocat de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer sur BFMTV. Il a précisé que son client «ne pouvait pas répondre à cette question». De plus, les enquêteurs auraient également retrouvé des empreintes de pneus sur les lieux du crime. D'après les moulages réalisés, celles-ci correspondraient à la voiture de fonction de Jonathann Daval.

Date de dernière mise à jour : 31/01/2018