Marine Le Pen : ce qu'elle a (vraiment) en tête pour l'école

Parmi les 144 engagements de Marine Le Pen, une petite dizaine porte sur l’éducation, éparpillés dans plusieurs chapitres. «C’est un projet et non un programme», façon de dire que la liste est volontairement non exhaustive. «Le choix a été fait de rester à un certain niveau de généralité», explique Alain Avello, membre du comité stratégique de la campagne et en charge du volet éducation.

Professeur de philosophie à la Roche-sur-Yon, en Vendée, il a fondé en 2013 le collectif Racine, qui compte 950 adhérents au sein de l’Education nationale (enseignants, personnel de direction et d’inspection). En septembre, le collectif a remis «solennellement» 100 propositions à Marine Le Pen. Quelques-unes figurent dans les 144 engagements, les autres restent pour l’instant dans les tiroirs, mais viendraient nourrir l’action politique si le FN arrivait demain au pouvoir. Nous avons rencontré deux heures durant Alain Avello, ce mardi, pour détailler les propositions inscrites dans le projet, et les autres. Certaines sont avancées, avec texte de loi déjà ficelé. D’autres restent encore très floues, notamment dans leur mise en œuvre pratique et le budget qu’elles pourraient représenter.

En primaire, 50% du temps d’enseignement consacré au français

Alain Avello le répète, il est convaincu que «la réussite d’un enfant est conditionnée par l’apprentissage du français». En pratique, cette mesure se traduirait-elle par une hausse du temps scolaire ou bien par une réduction des autres disciplines ? «Il est inéluctable qu’il faille réduire les autres disciplines», répond Avello. Lesquelles ? Le programme de Marine Le Pen ne précise pas ce point, mais dans ses travaux, le collectif Racine propose l’abandon de l’apprentissage d’une langue étrangère en primaire, comme c’est le cas aujourd’hui. Il prône aussi une «dégressivité» du temps consacré au français : il pourrait représenter 60% de l’emploi du temps des CP par exemple, et 40% en CM1. Ainsi, le temps consacré au calcul pourrait être réduit en CP, mais «rattrapé» les années suivantes.

Date de dernière mise à jour : 15/05/2017