Les sarkozystes pressent Fillon de choisir son successeur

Alain Juppé a annoncé "une bonne fois pour toutes" qu'il ne serait pas candidat à la place de François Fillon. Il a expliqué qu'il était "trop tard" pour lui, alors que Nicolas Sarkozy proposait une réunion à trois pour trouver une issue "digne et crédible" à la crise.

Nouvelle journée à fortes tensions ce lundi pour la droite. Alors que François Fillon est toujours déterminé à rester dans la course et que Nicolas Sarkozy a appelé ce lundi matin à une rencontre avec les deux finalistes de la primaire pour trouver une sortie à la crise, Alain Juppé est sorti de son silence . L'air grave, il a dénoncé "l'obstination" du candidat de la droite, qui a conduit "à une impasse", et a expliqué "une bonne fois pour toutes" qu'il ne serait pas candidat à la présidentielle, estimant ne pas incarner le renouvellement souhaité par les Français.

Alors qu'un comité politique de LR, nommé par François Fillon lui-même, est prévu à 18 heures, Nicolas Sarkozy a réuni sa garde rapprochée, ce lundi matin. L'ex-chef de l'Etat et ses proches demandent au candidat de "prendre ses responsabilités" et de se choisir "un successeur".