Les juppéistes se réuniront mardi à Paris pour aider François Fillon

 

Hors de question pour Alain Juppé de servir de «recours» à François Fillon, plombé depuis plusieurs semaines par les révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi présumé fictif de son épouse. En revanche, le maire de Bordeaux et ses partisans s'engagent à soutenir le candidat de droite à l'élection présidentielle. Mieux, ils veulent «l'aider».

C'est ce qu'a annoncé ce dimanche l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin à travers l'organisation d'une réunion mardi à Paris des anciens soutiens d’Alain Juppé à la primaire, une initiative visant à aider le candidat François Fillon dans sa campagne présidentielle, selon des juppéistes.

 Je ne pense pas qu’il y ait de virage dans la campagne de François Fillon. Elle est équilibrée. Il est clair qu’il y a aujourd’hui des préoccupations sur la sécurité qui doivent être exprimées et François Fillon a raison de le faire », a déclaré le sénateur LR de la Vienne, interrogé sur un « virage sécuritaire » du candidat de la droite.

«Rétablir l'équilibre de la primaire»

« Dans sa campagne, il y a les sarkozystes mais il y a aussi les juppéistes, il y a beaucoup de sensibilités », a toutefois tenu à souligner ce proche du maire de Bordeaux. Certains, à droite, s’inquiètent qu’une trop grande place soit accordée aux sarkozystes après le déjeuner, mercredi, entre François Fillon et l’ancien président de la République.

« D’ailleurs, cette semaine, mardi prochain, les juppéistes vont se réunir », a ajouté M. Raffarin en citant Valérie Pécresse, Dominique Bussereau et Benoist Apparu. « C’est justement pour que, dans la campagne, nos trois thèmes majeurs qui sont l’Europe, la cohésion sociale du pays -car le pays est extrêmement fragile, il faut être attentif à sa cohésion- et aussi la politique de l’emploi, c’est-à-dire la politique de l’offre » soient autant mis en avant que la sécurité, a-t-il souligné.

Date de dernière mise à jour : 20/02/2017