Les Baléares interdisent les corridas avec mise à mort

C’est une première victoire pour les défenseurs des animaux. Le Parlement régional de l’archipel des Baléares (Espagne) a voté ce lundi une loi de protection des animaux réglementant drastiquement les corridas, interdisant notamment la mise à mort des taureaux.

Le texte, promu par la coalition de gauche au pouvoir dans l’archipel, permet aux toreros de toréer trois bêtes pour une durée maximum de dix minutes par animal, seulement munis de leur cape, et sans « aucun instrument pointu susceptible de produire des blessures et/ou la mort du taureau ».

Une mesure « illégale » pour la droite, une « victoire très satisfaisante » pour les ONG

Il oblige également les toreros et les bêtes à se soumettre à des contrôles antidopage avant et après le spectacle, et relève à 18 ans l’âge minimum pour y assister. Ce texte vise à contourner la jurisprudence de la Cour constitutionnelle espagnole, qui a annulé fin 2016 l’interdiction pure et simple de la tauromachie en Catalogne, estimant qu’il s’agissait d’une « mesure prohibitive » que les régions n’avaient pas le droit de prendre.