La victoire de Macron sur les travailleurs détachés

La France avait jusqu'au 26 pour régler le problème des travailleurs détachés, un problème vieux de presque vingt ans. Trop court? Non, trop long. Il a suffi de 12 heures de discussions aux 28 pour se mettre d'accord, le 23 octobre.

Réunis en session plénière au Parlement de Strasbourg, les ministres du Travail de l'UE sont parvenus à un compromis sur la réforme de la directive du travail détaché.

Ils se sont accordés sur la durée du détachement, qui permet à des Européens de travailler dans un pays étranger tout en cotisant dans leur pays d'origine: 12 mois maximum, comme demandé par la France, mais avec une rallonge possible de six mois à la demande de l'entreprise, sur décision du pays d'accueil.

"C'est une étape essentielle pour recréer la confiance européenne", s'est aussitôt félicité l'Elysée après cet accord sur lequel s'était fortement engagé le président Emmanuel Macron et qui avait provoqué cet été de vives tensions avec certains pays de l'est dont la Pologne.