La Turquie à nouveau frappée par un attentat

Le tribunal d'Izmir, en Turquie, a été frappé par un attentat meurtrier. Le premier bilan fait état de deux morts et de nombreux blessés.

La Turquie a été frappée jeudi par un nouvel attentat qui a fait deux morts dans la ville côtière d'Izmir, cinq jours après la tuerie dans une discothèque d’Istanbul dont l'auteur est toujours en fuite. L'attaque à la voiture piégée a visé un tribunal d'Izmir (ouest), tuant un policier et un huissier, selon les médias turcs. Deux "terroristes" ont en outre été tués par la police après l'explosion, selon la même source. Une dizaine de personnes ont été blessées dans l'attaque, a indiqué un responsable local. 

Selon le préfet de la ville, les autorités soupçonnent le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) d'être à l'origine de l'attaque. Cet attentat est le dernier en date d'une série d'attaques qui a endeuillé la Turquie en 2016 et qui ont été soit imputés aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI) soit revendiqués par la rébellion kurde. Il intervient alors que les autorités turques recherchent activement l'auteur du carnage d'Istanbul, qui avait réussi à prendre la fuite après avoir tué 39 personnes et blessé des dizaines d'autres pendant la célébration du Nouvel An dans une boîte de nuit, le Reina. Cette tuerie a été revendiquée par l'EI.