L’impôt sur la fortune dans le viseur de Fillon et Macron

Invitée de BFMTV ce lundi soir, Nadine Morano a plaidé pour que les élus donnent leurs parrainages à François Baroin. il s'agit pour elle de prendre "une assurance" au cas où un ultime rebondissement mettait fin à la campagne de François Fillon, confirmée ce même jour par le parti "Les républicains". 

La confirmation, "à l'unanimité", de la candidature de François Fillon à la présidentielle par le Comité politique des "Républicains" ne l'a pas convaincue. Invitée sur le plateau de BFMTV ce lundi soir, l'eurodéputée Nadine Morano a commencé par questionner la légitimité de la réunion de cette instance "mise en place par François Fillon": "Ce comité politique n’a rien de statutaire. L’organe statutaire de notre parti, c’est le Bureau politique. Le Comité politique n’existe pas."

"Une assurance"

La décision prise n'a pas surpris la parlementaire européenne et celle-ci ne désarme pas. Elle a renouvelé son souhait de ménager une alternative en cas de retrait tardif du député élu à Paris: 

"Ce qu’il faut, c’est gagner l’élection présidentielle. Comme je vois qu’il y a des rebondissements tous les jours, je souhaiterais que les élus qui nous écoutent envoient au Conseil constitutionnel leurs parrainages pour François Baroin. De toute façon, François Fillon a déjà le nombre de parrainages suffisant. Et comme il peut tout arriver, je me dis qu’en termes d’assurance, ce serait bien que François Baroin ait ses 500 signatures."

Interrogée quant aux chances de succès d'une éventuelle candidature de François Baroin, Nadine Morano a répondu: "François Baroin pourrait créer une vraie dynamique. Mais encore faut-il que François Fillon le veuille." Autant dire qu'il ne le veut pas