L’« immense honte »du ralliement Dupont-Aignan Le Pen

 Immense honte », « trahison », « collabo »… Le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle n’a pas manqué de faire réagir les responsables politiques de la droite et du centre. Au lendemain de cette annonce, la candidate frontiste a, en outre, fait savoir qu’elle nommerait premier ministre, en cas de victoire, le président de Debout la France (DLF), arrivé sixième avec 4,7 % des voix au premier tour de la présidentielle.
 

Le candidat d’En Marche !, Emmanuel Macron, en déplacement dans la Vienne, a aussitôt épinglé la « combine » de Marine Le Pen avec Nicolas Dupont-Aignan, destinée, selon lui, à régler les « problèmes de crédibilité » de la candidate FN et de « financement » de son allié souverainiste.
 

Date de dernière mise à jour : 29/04/2017