Grève des routiers : le mouvement est reconduit mardi

Les syndicats FO et CGT-Transports ont entamé ce lundi matin un mouvement de grève reconduit au moins mardi, en attendant une réunion avec la ministre des Transports jeudi. Ils réclament le «retrait pur et simple» des ordonnances réformant le droit du travail.

Opérations escargot, blocages de dépôts pétroliers...Des routiers ont entamé lundi, à l'appel de FO et de la CGT, une grève contre la réforme du droit du travail qu'ils envisagent de poursuivre «plusieurs jours». Si à la mi-journée, les blocages des dépôts de carburant étaient en grande partie levés, au fil de la journée, de plus en plus de stations services se sont retrouvées en rupture totale ou partielle, les automobilistes faisaient le plein par précaution. Le Figaro fait le point sur cette première journée de mobilisation.

A 18 heures, 136 stations étaient en rupture totale de carburant et 226 autres en rupture partielle, selon le site mon essence.fr qui répertorie les stations services en difficulté d'approvisionnement. L'ouest du pays et l'Ile-de-France sont principalement concernés par ces perturbations. «Il y a un effet panique, a reconnu le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner. Tout le monde se dit 'mince, il faut que j'aille faire mon plein au cas où et vous avez d'un coup une multiplication, quelque fois par cinq, de l'utilisation des stations services», a-t-il expliqué.