Grève à la SNCF : l'idée d'un service minimum ressurgit

Le président de la Fnaut réclame l'instauration d'un « service minimum librement consenti ». La présidente de la région Ile-de-France plaide pour un service assuré « à 100 % » aux heures de pointe.

Au quatorzième jour de grève à la SNCF, le président de la Fédération nationale d'usagers des transports (Fnaut), Bruno Gazeau, a appelé de ses voeux, ce vendredi, une résolution rapide du conflit. « Nous mettons beaucoup d'espoir dans les rencontres qui auront lieu lundi[7 mai, NDLR] entre le Premier ministre et les syndicats », a-t-il déclaré, évoquant une situation « extrêmement difficile pour les voyageurs ». La direction de la SNCF ne recensait plus ce vendredi que 17,12 % de grévistes, mais la mobilisation restait forte chez les conducteurs (63 %), impliquant encore suppressions de trains et allongement des temps de parcours.

Date de dernière mise à jour : 06/05/2018