François Fillon se rendra à la convocation des juges de 15 mars

pas de retrait de la course à l'Élysée mais pas d'esquive face à la justice non plus. "Je ne reconnais pas les faits, je n'ai pas détourné d'argent public". C'est ainsi que François Fillon a déroulé sa défense devant les caméras après l'annonce de sa prochaine convocation devant les juges d'instruction dans l'affaire des emplois fictifs présumés des membres de sa famille.

"Je me rendrai à la convocation des juges. Je suis respectueux de nos institutions, je ne désespère pas de la justice même si ce que nous venons d'en voir n'est de nature à nous rassurer", a lancé François Fillon devant un parterre de journalistes rassemblés dans son QG de campagne. "Je leur dirai ma vérité, qui est la vérité", soulignait le candidat de la droite. François Fillon se rendra devant les juges chargés de l'enquête le "depuis le début, je n'ai pas été traité comme un justiciable comme les autres" avant que sa femme et deux de ses enfants, eux aussi récipiendaires d'une pareille convocation, n'affrontent aussi les magistrats.

François Filon a mis en avant le traitement qu'il juge particulièrement injuste que lui aurait réservé la justice et les médias depuis les premières révélations du Canard Enchaîné. "Depuis le début, je n'ai pas été traité comme un justiciable comme les autres". Il a vertement critiqué des manquements dans la procédure, une enquête "à charge" et une célérité ainsi qu'un sens du calendrier dont les seuls objectifs seraient de nuire à sa campagne.

Date de dernière mise à jour : 14/03/2017