François Fillon joue la transparence

 

Des « excuses aux Français » accompagnées d’une opération « transparence » sur son patrimoine et ses revenus. Après s’être employé à souligner la légalité des contrats de travail établis pour sa femme et deux de ses enfants, et avoir émaillé sa conférence de chiffres, lundi 6 février, François Fillon a publié dans la soirée, sur son site de campagne fillon2017.fr, sa déclaration de patrimoine de parlementaire datée du 16 décembre 2016 – actuellement en cours de contrôle à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique – en même temps qu’un tableau recensant la totalité des salaires perçus par sa femme, Penelope Fillon, en tant que sa « collaboratrice parlementaire », entre 1986 et 2013.

Une contre-offensive qui ne fait qu’anticiper sur le calendrier : fin mars, ou le 9 avril au plus tard, la Haute Autorité doit rendre publique l’ensemble des déclarations de patrimoine des candidats à l’élection présidentielle, une fois la liste officielle de ces derniers établie par le Conseil constitutionnel.

 

Date de dernière mise à jour : 08/02/2017