Fillon mis en examen, ses enfants au cœur de nouvelles révélations

François Fillon a été mis en examen ce mardi, notamment pour détournement de fonds publics, avec 24 heures d'avance. Le candidat LR doit également faire face à de nouvelles révélations sur ses enfants, qui lui ont rétrocédé une large part de leurs salaires d’assistants parlementaires.

Avec 24 heures d'avance, François Fillon a été mis en examen ce mardi notamment pour détournement de fonds publics, recel d’abus de biens sociaux et manquement aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique dans l'affaire des emplois fictifs de son épouse et ses enfants comme assistants parlementaires. C'est "Le Canard enchaîné" qui a dévoilé l'information dans l'après-midi, laquelle a été confirmée par l'avocat du candidat LR.

"L’audition a été avancée pour qu’elle se déroule dans des conditions de sérénité", a ajouté Me Antonin Levy. Il est le premier candidat majeur à une élection présidentielle à concourir avec le poids d’une mise en examen sur les épaules.

Son épouse devrait être à son tour entendue par les juges le 28 mars.

 

François Fillon est plus que jamais au centre de démêlés judiciaires qui, il l'a dit, ne l'empêcheront pas d'aller jusqu'au bout de sa course à l'Elysée. Cependant, les affaires autour de lui continuent d'éclore, ici ou là.

Dans son édition de mardi, Le Parisien relate ainsi «les dernières découvertes des enquêteurs» : les deux enfants de M. Fillon, qu’il a employés comme assistants parlementaires de 2005 à 2007 lorsqu’il était sénateur, lui ont rétrocédé une partie de leurs salaires. Ainsi, sur les 46 000 euros net touchés par sa fille Marie, d’octobre 2005 à décembre 2006, environ 33 000 seraient repartis sur le compte joint des parents.

La fille remboursait son mariage

L’avocat de Marie Fillon, Me Kiril Bougartchev, a confirmé ces chiffres, indiquant que la fille du candidat de la droite à la présidentielle avait souhaité «payer son mariage, mi-2006» et que pour cela «elle a remboursé ses parents» qui avaient avancé les sommes.

«Elle fait ce qu’elle veut de l’argent qu’elle gagne ! Si elle veut rembourser ses parents, c’est son choix. Elle l’a dit spontanément aux enquêteurs» qui l’ont entendue le 9 février, a-t-il affirmé. Selon lui, le couple Fillon a pu retrouver, «dix ans après», 14 factures de ce mariage pour une somme de 44 000 euros.

Le fils remboursait "les frais engagés par ses parents"

Le salaire perçu par Charles Fillon pour l’emploi d’assistant parlementaire de son père au Sénat entre janvier et juin 2007 a été utilisé en partie pour «rembourser (...) des frais pris en charge par ses parents», à savoir le loyer d'un studio et ses charges.

L’avocat de Charles Fillon, Pascal Eyraud, a précisé qu’il avait perçu environ 2.768 euros net par mois à partir de janvier 2007. «Son premier vrai salaire», a-t-il indiqué. Cette rémunération a été majorée des indemnités de fin de contrat pour le dernier mois, pour atteindre un brut cumulé de 26.650 euros sur la période.

Selon lui, Charles Fillon, aujourd’hui avocat en droit des affaires, «a travaillé pour son père sur des sujets institutionnels et sur le thème de l’Etat actionnaire», mais «pas du tout sur la présidentielle» de 2007.

"Chasse à l'homme"

Alors que M. Fillon dénonce «une chasse à l’homme», ses adversaires l’attaquent sur son rapport à l’argent. «C’est très éloigné de l’image austère qu’il voulait donner de lui. En cela, il a en partie trompé les électeurs qui avaient été attirés, séduits, par cette image austère», a ainsi jugé la présidente du Front national, Marine Le Pen, également aux prises avec la justice.

Alors que n’avait pas encore été rendue publique sa mise en examen, le candidat, qui rencontraient des chasseurs de la Fédération nationale des chasseurs, a ironisé sur «les vrais chasseurs» dans une campagne où les «balles volent bas»...

Date de dernière mise à jour : 15/03/2017