Drame à Puisseguin : début de la pénible enquête

Au lendemain de la pire tragédie routière en France depuis plus de 30 ans, un pénible travail d’enquête s’est engagé samedi pour identifier les victimes et les causes de la catastrophe de Puisseguin (sud-ouest), qui a fait au moins 43 morts et endeuillé toute une région.

Plus de 24 heures après l’accident, le bilan reste incertain: Un doute subsiste sur le nombre (41 ou 42) de tués dans l’autocar entré en collision avec un camion de transport de bois dont le chauffeur et son fils de 3 ans, assis à ses côtés, sont aussi décédés.

Si la seconde hypothèse se vérifiait, le bilan s’alourdirait à 44 morts. Quatre des huit rescapés étaient encore hospitalisés mais leurs jours ne sont plus en danger, selon les autorités locales.

Dès l’aube, des spécialistes de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN), dépêchés de région parisienne, se sont attelés, avec des médecins légistes, à la délicate identification des dépouilles calcinées des victimes, brûlées vives dans le drame.