De nombreuses femmes se sentent en insécurité dans les transports

Le harcèlement, ça veut dire différentes choses : des regards lubriques, des sifflements, des attouchements", détaille une militante, au micro de France 3. "Il y a des gens qui sont victimes de ça tous les jours", déplore une femme dans le métro. 
Les frottements sont également très répandus dans les transports publics. "J'avais un décolleté. Il était en train de regarder dedans et j'ai senti son érection sur mon bras. Il était en train de se frotter", raconte Olga Volfson, du collectif "Stop au harcèlement de rue".