Caricature de Macron : En Marche! va porter plainte

le secrétaire général d'En Marche! Richard Ferrand a annoncé son intention de déposer plainte contre Les Républicains après la publication d'une caricature d'Emmanuel Macron jugée antisémite.
Vendredi, un tweet éphémère des Républicains a provoqué un tollé à sa publication. Le tweet ou plutôt la caricature qui l'accompagnait: Emmanuel Macron dépeint sous les traits d'un banquier au nez busqué, coiffé d'un chapeau haut de forme, un cigare entre les lèvres et une faucille à la main. Une «grammaire graphique qui rappelle les années les plus sombres» estime, ce lundi, Richard Ferrand sur BFMTV. «Une plainte sera déposée», assure le secrétaire général d'En Marche, condamnant «l'avilissement du débat public».
La caricature a été retirée quelques minutes après sa publication, à la suite de réactions négatives. Les codes graphiques du dessin reprenaient ceux des années 30 dénonçant la supposée collusion entre les juifs, les soviétiques et les puissances de l'argent.
«Imagerie antisémite» selon Macron

François Fillon, lui-même, a dénoncé le dessin ce week-end: «Je ne saurais tolérer que mon parti diffuse des caricatures reprenant les codes de la propagande antisémite», assure le candidate de la droite, réclamant des sanctions en interne.

Le principal intéressé, Emmanuel Macron a réagi lundi dans un entretien à la Croix «On commence par faire siffler la presse dans ses réunions publiques et on finit par recourir à une imagerie antisémite pour fustiger l'adversaire», assène-t-il.

Ce n'est pas la première fois qu'Emmanuel Macron est caricaturé sous des traits douteux. Sans reprendre tous les codes de la caricature des Républicains, Plantu, dans le Monde, ou Christian Creseveur, dans l'Obs, avaient déjà dessiné l'ancien ministre sous les traits traditionnels du banquier, haut de forme sur la tête et cigare en bouche.

Date de dernière mise à jour : 26/03/2017