Bussereau sur Fillon : Il y a de quoi avoir une petite perte de moral»

L'ancien ministre juppéiste estime que François Fillon «vit une épreuve personnelle terrible», mais estime que les «journalistes font leur travail».

Les députés LR ont le moral dans les chaussettes. C'est le constat fait jeudi par l'ancien ministre Dominique Bussereau. Après la conférence de presse de François Fillon, lundi dernier, le député dit avoir «reçu pas mal de messages» de personnes qui disaient avoir été «convaincues». Les gens, dit-il, «ont aimé ses excuses» alors même que «sur le terrain, ce week-end, l'ambiance était mauvaise.» Mais, ajoute-t-il, «mercredi à l'Assemblée, c'était déjà un peu retombé».

«François Fillon vit une épreuve personnelle terrible», observe Dominique Bussereau qui le trouve «courageux» face «à l'adversité». «Les électeurs de droite et du centre en sont conscients. Le fait que nous ayons baissé dans les sondages, que pour l'instant nous ne soyons plus au premier tour est avéré», lâche-t-il en faisant un lapsus, confondant premier et second tour. «Donc il faut maintenant, patiemment, regagner point par point, ce que nous avons perdu dans les sondages», ajoute le parlementaire. Les différentes enquêtes placent maintenant le candidat de la droite à la troisième position, derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

«Donc il faut qu'on se batte. On était archi-favori (...). Il y a de quoi avoir une petite perte de moral mais une campagne présidentielle, c'est très très long», tente-t-il de se rassurer. «La campagne de la primaire a été celle de toutes les surprises donc ceux qui soutiennent François Fillon, nous allons nous battre pour lui permettre de remonter la pente, qui malheureusement n'a pas été la bonne ces derniers temps», insiste l'ancien ministre. Qui pointe toutefois un pan de la communication de François Fillon: «Moi je ne crois pas aux complots, aux officines, je crois que les journalistes font leur travail».

Date de dernière mise à jour : 12/02/2017