Bayrou et Macron se sont rencontrés

Après un premier dîner en juillet 2016 révélé par Le Point , Emmanuel Macron et François Bayrou ont décidé de se revoir la semaine dernière, non plus pour faire connaissance, mais pour évoquer un éventuel rapprochement. Depuis plusieurs semaines, dans l'entourage des deux hommes, on plaide qu'une discussion, voire une entente – soyons fous ! –, pourrait être bénéfique aux deux ambitieux.

Bayrou veut des circonscriptions

Après avoir longtemps « joué au chat et à la souris », dixit un proche de Macron, l'amateur de chevaux et l'ancien banquier ont donc accepté de discuter. Mais il semblerait que l'entretien ait été ponctué de nombreux silences. Plus exactement, chacun aurait campé sur ses positions. Bayrou a réclamé des circonscriptions pour les législatives afin de reconstituer un groupe à l'Assemblée nationale. Macron, de son côté, a refusé de s'engager de façon ferme et définitive par crainte de sombrer dans les accords partisans qu'il a promis d'éviter. Conclusion, chacun est reparti en jugeant qu'il serait difficile de travailler ensemble...

Lire également sur ce sujet : « Macron et le « Nord magnétique » des législatives » 

Selon des proches de Bayrou, les deux hommes pourraient se reparler aujourd'hui. En effet, pour l'un comme pour l'autre, les avantages d'un rapprochement paraissent évidents. Pour Macron, avoir le centriste à ses côtés plutôt que contre lui peut apparaître comme l'assurance de ne pas se faire voler trois ou quatre précieux points qui pourraient lui coûter sa place au second tour. Autre avantage, la présence du Béarnais, rural, qui aime la terre et les chevaux, viendrait contrebalancer son image de banquier obsédé par l'économie.

Pour Bayrou, se rallier à Macron serait faire preuve d'un sens des responsabilités que certains, y compris parmi ses fidèles, lui reprochent d'avoir un peu perdu de vue en risquant une candidature qui hisserait le FN au second tour. Le patron du MoDem pourrait aussi espérer être mis en avant par un candidat qui manque encore de vraies figures autour de lui.

« Un truc alambiqué »

Quelle sera l'issue des discussions et surtout qu'annoncera Bayrou mercredi à 16 h 30 ? Difficile à dire aujourd'hui tant le centriste semble encore hésitant. D'après ceux qui le connaissent bien, il se dirige vers l'annonce de sa candidature parce qu'il ne peut se résoudre à ne pas faire ce dernier tour de piste. Pour d'autres, il n'a pas les moyens humains et financiers pour se lancer, donc… Quelques-uns, enfin, croient à « un truc alambiqué » qui consisterait, par exemple, à faire un pas de plus vers une candidature avant... de se rallier à Macron dans les semaines ou les mois à venir.

Date de dernière mise à jour : 24/02/2017