Baroin sape le programme de Fillon sur les fonctionnaires

Le sénateur-maire (LR) de Troyes a indiqué que l'objectif de François Fillon de suppressions de postes dans la fonction publique n'était pas "une promesse", mais une "discussion". Le candidat de la droite à la présidentielle s'est pourtant montré intransigeant à ce sujet.

Empêtré dans le Penelope Gate, mais décidé à maintenir sa candidature, François Fillon se fait discret dans les médias et laisse les cadors des Républicains se charger du SAV de son programme. François Baroin (LR) s'est plié à l'exercice ce jeudi matin au micro de France Inter.

Interrogé sur les suppressions de postes dans la fonction publique annoncées par François Fillon en cas de victoire, le sénateur-maire de Troyes a déclaré qu'il ne s'agissait pas d'une "promesse", mais d'une "discussion".

 

La question des collectivités territoriales

La fonction publique est divisée en trois catégories : d'Etat, hospitalière et territoriale. Au sujet de cette dernière, François Baroin estime que le prochain mandat présidentielle offre la possibilité de gérer l'évolution des effectifs "avec un peu plus que le un sur deux [la mesure de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux, ndlr] et d'atteindre l'objectif cible fixé par François Fillon...", avant de se faire couper la parole par Patrick Cohen :

"Mais vous êtes le président de l'Association des maires de France, François Baroin, vous n'imaginez pas qu'on puisse en un quinquennat supprimer 200.000 ou 250.000 emplois dans les collectivités territoriales ?" (5'14'' sur le podcast)

Réponse du sénateur-maire : "Vous n'imaginez pas l'acharnement avec lequel je me bats pour obtenir...", "pour que cette promesse de François Fillon ne soit pas appliquée ?", renchérit le journaliste. "Ce n'est pas une promesse, c'est une discussion", conclut François Baroin.