Attentat à Paris : Jawad Bendaoud fou de rage à son procès

Son arrivée dans la salle d'audience a été fracassante. "Fils de p*** ! Je suis pas terro ! Ils m'ont mis des coups de matraque !". Jugé jeudi 26 janvier à Bobigny pour trafic de drogue, Jawad Bendaoud, logeur présumé de deux jihadistes des attentats du 13 novembre 2015, a perdu ses nerfs en hurlant des insultes à l'encontre de policiers qui l'escortaient dans le box. 

Quasiment méconnaissable - biceps saillants sous un polo noir, cheveux longs attachés en queue de cheval -, le jeune homme, rendu célèbre par une vidéo où il clamait maladroitement son innocence avant d'être interpellé en direct, est arrivé dans le box des prévenus en se démenant et en hurlant. "Je suis Salah Abdeslam, moi ?", a-t-il notamment lancé, pleurant de rage, aux forces de l'ordre qu'il accuse de violences.

Jawad Bendaoud a finalement été reconduit au dépôt du palais de justice, sur ordre de la présidente du tribunal. Il a été placé en garde à vue pour outrage, menaces de mort et apologie du terrorisme. Il a écopé de huit mois de prison pour trafic de cocaïne.

Date de dernière mise à jour : 28/01/2017