Affaire de la petite Fiona : des larmes aux aveux

Le procès de la mère de la petite Fiona et de son ex-compagnon débute ce lundi à Riom (Puy-de-Dôme). 

Détenue depuis octobre 2013, Cécile Bourgeon et son ex-compagnon, Berkane Makhlouf, lui aussi incarcéré, sont jugés à partir de ce lundi 14 novembre à Riom (Puy-de-Dôme) dans le dossier de la mort de la petite Fiona. L'enfant a disparu en mai 2013 à Clermont-Ferrand. Ils sont principalement accusés de «coups mortels aggravés en réunion». Retour sur les étapes clés de l'affaire.

12 mai 2013

18h30.« On veut Fiona ». Cécile Bourgeon, 25 ans, pousse la porte du commissariat de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) pour signaler la disparition de sa fille de 5 ans, Fiona. Selon ses dires, l’enfant s’est volatilisée dans un parc des hauteurs de la ville où elle l’avait emmenée se promener avec sa cadette de 2 ans. La jeune femme, enceinte de son nouveau compagnon, se serait assoupie dans l’herbe avant de constater sa disparition. De vastes recherches sont engagées et une information judiciaire pour enlèvement ouverte le surlendemain. Le sort incertain de Fiona, dont la frimousse aux cheveux blonds et aux yeux bleu-vert s’affiche bientôt partout, suscite des marches blanches partout en France. «Il manque Fiona, on veut Fiona », clame Cécile Bourgeon dans nos colonnes. « C’est un cauchemar », affirme son compagnon, Berkane Makhlouf.

Date de dernière mise à jour : 20/11/2016