Statut du Président de la République

Le Président de la République est investi d'un mandat pour une durée fixe. L'exercice de son mandat lui confère par ailleurs un statut protecteur.Ces deux principes inscrits dans le texte constitutionnel composent son statut juridique.
La durée du mandat, l'irresponsabilité politique et l'immunité juridictionnelle confèrent au Président de la République un statut protecteur.
 
De manière moins formelle et plus secondaire, d'autres éléments relatifs aux conditions matérielles de l'exercice de la fonction présidentielle peuvent être rattachés à son statut.
 
Le Président de la République dispose ainsi de moyens matériels importants (palais et résidences). Il est entouré d'un Cabinet et du Secrétariat général de l'Elysée, ce qui représente une quarantaine de collaborateurs directs.
 
Son mandat est réputé incompatible, en vertu de la tradition républicaine, car aucun texte n'existe en la matière, avec tout autre mandat public ou activité privée, sauf une activité littéraire ou artistique. Le délit d'offense au chef de l'Etat a été instauré en 1819 et conservé par la loi du 29 juillet 1981 sur la presse, mais les présidents y ont renoncé de fait depuis 1974.
 
Il existe des sanctions disciplinaires à l'égard de parlementaires qui se rendent coupables d'injures ou d'offenses à l'égard du Président de la République, prévues par le Règlement de l'Assemblée nationale, et qui représentent la privation de la moitié de l'indemnité parlementaire pendant un mois. 

Date de dernière mise à jour : 07/08/2017