Qu'est-ce qu'une dissolution de l'assemblée

La procédure de dissolution de l'Assemblée nationale est présentée dans l'article 12 de la constitution du 4 octobre 1958, de la façon suivante :

« Le Président de la République peut, après consultation du Premier Ministre et des Présidents des assemblées, prononcer la dissolution de l'Assemblée Nationale.

Les élections générales ont lieu vingt jours au moins et quarante jours au plus après la dissolution.

L'Assemblée Nationale se réunit de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection. Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours.

Il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l'année qui suit ces élections. »

Il est néanmoins important de préciser que la dissolution de l'Assemblée nationale devient impossible dès lors que le Président de la République à recours à l'article 16 de la Constituion qui lui confère les pleins pouvoirs.

D'autre part, dans l'hypothèse où le Président du Sénat devrait assurer l'intérim des plus hautes fonctions de l'État (en cas de démission ou de décès du Président), le droit de dissolution de l'Assemblée ne lui est pas reconnu.

Date de dernière mise à jour : 14/09/2014