Salaire hausse CSG

Pour les salariés, la hausse de 1,7 points fait passer la CSG à 9,2 % aujourd'hui, contre 7,5 % avant 2018. 

Cette mesure est toutefois compensée par la suppression des cotisations chômage et maladie prélevées sur les salaires, dont le taux en 2017 était de 3,15 % (0,75 % pour les cotisations maladie et 2,4 % pour les cotisations chômage, cf. les taux de cotisations sur les salaires). 
Au final, la hausse du salaire net consécutive à ces allègements est donc supérieure à l'augmentation de la CSG. Les salaires nets versés devraient ainsi légèrement augmenter. Selon le gouvernement, le taux d'augmentation des salaires bruts est de 1,45%, ce qui correspond à une hausse de quelques dizaines d'euros par mois pour la plupart des salariés. 

Ce gain de pouvoir d'achat n'aura toutefois lieu qu'en deux temps en 2018. Dans un premier temps (1er janvier 2018) la cotisation maladie (0,75 %) est supprimée tandis que la cotisation chômage est ramenée à 0,95 %. La baisse totale de 3,15 % aura ensuite lieu le 1er octobre 2018, avec la suppression définitive de la cotisation chômage. 
La suppression de la cotisation chômage sur les salaires préfigure également le projet de Macron pour réformer l'assurance chômage, qui devrait être mis en oeuvre en 2018.

Exemples

D'après les calculs du Figaro et de Fidroit, le solde se traduirait, par exemples, par :

32,50 € de plus par mois pour un salaire brut de 2 000 € sur 13 mois

87,50 € de plus par mois pour un salaire brut de 5 500 € sur 13 mois

 

D'après les chiffres fournis cette fois par le gouvernement, un salarié au Smic touchera quant à lui (en salaire net) :

132 euros de plus par an en 2018 ;

puis 263 euros de plus par an quand la réforme deviendra pleinement effective (soit une vingtaine d'euros en plus par mois).