La filiation

 La filiation n’est pas un fait biologique que le droit enregistre, c’est une institution que le droit construit (…). Elle est l’un de ces concepts dont l’ordre et l’essence sont proprement politiques ». En effet, le droit réagit fermement aux aspirations individualistes de la filiation, il ne peut accepter de reconnaître un lien juridique que sous certaines conditions.

 

La société exprime sa préférence pour un paradigme de la filiation dans une double orientation, par des limitations d’ordre processuel car la recevabilité de la vérité est canalisée dans l’instance et d’ordre conceptuel car certaines vérités sont rejetées par les principes essentiels du for.

Date de dernière mise à jour : 14/09/2014