Abandons de chiens et chats

Le constat est alarmant pour les responsables de la SPA (Société Protectrice des Animaux), c'est « un scandale révoltant » : chaque année, plus de 100 000 animaux de compagnie sont abandonnés ! Ce qui fait de la France la détentrice de ce triste record comparé aux autres pays européens. 

Les abandons : c’est pour les responsables de la SPA (Société Protectrice des Animaux) « un scandale révoltant » qui concerne chaque année plus de 100 000 chiens et chats ; environ 60 000 sont jetés comme des objets de consommation durant l’été. Trop encombrants ! 

Dans le même temps, plus d'un million de chiens et de chats naissent chaque année sur le territoire français. Et 40 % de la production d'animaux est vendu via des petites annonces parues dans des journaux gratuits ou sur le net. Or, nous détenons le record de la honte : celui du pays européen où l'on abandonne le plus d'animaux de compagnie. Un animal n'est pas un jouet. Faut-il le rappeler ?, se demandent la SPA. D'évidence, oui ! 

Voilà 165 ans que la SPA lutte contre ce fléau et a obtenu des résultats au prix d'un effort constant de sensibilisation, d'actions perpétuelles pour recueillir des animaux abandonnés dans ses 56 refuges répartis sur l'ensemble du pays. 

En 2009, environ 36 300 animaux sont entrés en refuge (19 200 chiens, 17 100 chats) ; environ 30 200 ont été adoptés (17 500 chiens, 12 700 chats) . Des résultats que l'on doit au dévouement des salariés et des 3 000 bénévoles de la SPA, de ses 1 100 délégués enquêteurs et plusieurs centaines de Jeunes SPA (voir encadré). 

Parmi leurs armes dans ce combat quotidien, des dispositifs juridiques sont à leur disposition : aujourd’hui, l’abandon d’un animal est un délit puni par la loi, jusqu'à deux ans d’emprisonnement et 30 000€ d’amende. 


Évolution et causes des abandons 


Côté statistiques, les chiffres sont sujets à fluctuations mais restent inquiétants. En 2006, la SPA dénombrait 32 195 entrées refuge contre 36 110 en 2007. Depuis, le nombre d’abandons comptabilisés à la SPA se situe dans une fourchette de 36 000 à 37 000 animaux par an. 

Un phénomène qui se caractérise désormais par sa régularité tout au long de l'année, même si les périodes de vacances restent des moments critiques pour les abandons.

Les mobiles de ce fléau sont la plupart du temps liés à des problèmes de société malheureusement courants (précarité de l'emploi, difficultés financières, etc.), mais aussi à des motifs privés tels que les ennuis de santé, les séparations de couples, voire l’arrivée d’un bébé. 

La SPA a pour mission de donner une deuxième chance aux animaux en leur trouvant une nouvelle famille. Pour la vie, cette fois. Car la fidélité est un vain mot si elle n'est pas mutuelle.